Le blues du dimanche soir n’existe pas à Berlin!

Le blues du dimanche soir n’existe pas à Berlin!

06/04/2014 11 Par Tata Nat

Vous connaissez certainement cet état communément appelé « blues du dimanche soir » ou encore « Sunday night blues » pour l’avoir certainement expérimenté vous-même.

Chaque fin de week-end, le moral tombe en berne: il va falloir se lever tôt demain et être en forme pour toute une grosse semaine de travail ou d’école. Fini grasse mat, temps libre, glandouille et liberté ! Autant dire que la déprime est là et qu’elle semble toucher tout être humain de nos sociétés modernes, de 7 à 77 ans.

Cet état, je l’ai connu tous les dimanches soir pendant de nombreuses années. Et je n’y faisais pas tellement attention car je mettais cela sur le compte de la normalité des choses (=le lendemain de cuite!). Après tout, je n’étais pas la seule dans cet état et tous les gens autour de moi semblaient vivre tranquillement ce blues. J’essayais même de ne plus y penser en regardant 2-3 films d’affilé avec pizzas et potes, une sorte de rituel hebdomadaire pour conjurer le mauvais sort.

Et puis récemment, j’ai réalisé que je n’avais pas eu de coup de mou le dimanche depuis un bail ! Et honnêtement, je me demande si cela n’est pas à mettre sur le compte de la capitale allemande ?

Non seulement il y a une énergie particulière à Berlin qui fait que les gens ont l’air tout le temps « motivé », enfin, pour sortir de chez soi, entendons-nous bien :)

Et pour sûr: facile de trouver un ciné à proximité, ou d’aller boire un verre, même à 22h, sortir en club, où assister à une performance artistique…..bref, autant de choses à faire et à expérimenter comme un soir lambda de la semaine !

À mon sens, la transition fin-début de semaine se fait plus en douceur, ce qui élimine pour beaucoup le sunday night blues.

Cela peut être « dangereux » car soudain, on s’aperçoit qu’il est déjà 1h du matin et qu’on est toujours en train de refaire le monde avec ses potes autour d’une bonne mousse…ceci n’est bien sûr pas tiré d’une expérience personnelle hum hum. Il est alors probable que le lundi matin ne chante pas, mais après tout, le lundi matin ne chante jamais ! :D

Je l’affirme donc haut et fort: Le blues du dimanche soir n’existe pas à Berlin!

Allez, j’arrête maintenant avec mes (attention, mot encore jamais utilisé sur le blog!!) jérémiades dominicales. Écoute la compil du dimanche pour te remettre d’aplomb au passage et surtout si tu ne le fais jamais, écris moi un commentaire pour me filer tes techniques anti sunday blues et surtout si tu ne mets jamais de commentaire…cela m’évitera de déprimer ce soir :D

 

Au fait j’suis sur Facebook un peu plus que sur le blog, abonnez-vous et viendez voir ce qu’il s’y passe –> @biereberlinrock