La guerre des cerises: Part 1 – le brassage de Kriek

La guerre des cerises: Part 1 – le brassage de Kriek

05/03/2012 2 Par Tata Nat

Chers amis du houblon en folie, bonjour!

Comme annoncé précédemment dans un teaser de folie, j’ai brassé une nouvelle sorte de bière belge il y a quelques jours. Pour vous en exclusivité inter-planétaire, retour sur les étapes constituant le brassage de la Kriek.

********************************

1°) Sortir son seau de fermentation

Il est beau hein! Il contient à ce moment précis 12 litres de Kriek!

2°) Désinfecter tous les ustensils nécessaires

Cette fois-ci je n’ai pas fait exploser le thermomètre, ce qui est signe de chance et de prospérité pour tout brasseur amateur qui se respecte, si si!

Même que j’ai investi dans un densimètre pour savoir enfin le pourcentage d’alcool des bières que je brasse (oui Vino-o-meter, charmant comme nom!), pas que cela me passionne (moi je suis plutôt partisane du proverbe « peu importe le flacon tant qu’on a l’ivresse« ), mais plutôt parce que tous les gens qui y goutent me pose la question…et comme il y a écrit science infuse sur mon front, voilà vous avez compris :)

3°) Faire bouillir la quantité d’eau nécessaire

Dans ce cas précis, il s’agissait de 8 litres. Je réalise cette étape le jour précédant le brassage à proprement parlé car l’eau doit avoir une température ambiante (une vingtaine de degrés) pour le mélange avec le malt et la levure

4°) Chauffer l’extrait de malt au bain-marie

Ca donnerait presque envie de faire des petits fours!

 5°) Mélanger avec l’eau bouillie et ajouter la quantité de sucre nécessaire

 Je suis toujours aussi nulle pour prendre des photos mais vous avez vu cette belle couleur! Et je vous cause pas de l’odeur.

Ahh si seulement je pouvais mettre le blog en odorama!

6°) Rajouter la levure au re mélanger tout bien

Mais seulement lorsque les bonnes températures sont atteintes, un peu de discipline quand même!

7°)Remplir le glouglouteur et fermer le seau

Stocker celui-ci dans un endroit sec, à l’abris de la lumière et toujours dans le cas présent, avec une température ambiante de 25 degrès (moi j’allume le chauffage pour ma bière, oui tout va bien dans ma tête!) et ceci pendant une bonne semaine.

Et voilà, la fermentation primaire peut commencer!

********************************

Très prochainement, je vous parlerai de l’embouteillage et de la maturation.

Cette bière devrait être prête pour le début de l’été, alors si une dégustation à Berlin vous intéresse, n’hésitez pas à laisser un commentaire à ce sujet.

Et en attendant, bon brassage à tous!!!

Au fait j’suis sur Facebook un peu plus que sur le blog, abonnez-vous et viendez voir ce qu’il s’y passe –> @biereberlinrock