Nina Hagen – Naturträne
La chanson du jour

La chanson du jour: Nina Hagen – Naturträne

#Naturträne

Nina Hagen, qu’on le veuille ou non, est une figure artistique incontournable d’Allemagne et plus particulièrement de Berlin. La chanson qui suit est extraite du 1er album du groupe Nina Hagen Band et vous allez halluciner sur les vocalises de la chanteuse. Une légende était née et Nina allait bientôt faire parler d’elle de façon plus ou moins étrange ou originale.

Je n’ai pas l’impression que les allemands (que je connais) aiment et c’est bien dommage. En même temps, quand un allemand me parle de Raphaël ou de la Rue Kétanou, j’ai envie de m’enfuir loin loin loin! Cela n’est pas comparable certes alors je vous laisse avec une chanson de plus de 30 ans qui dépote grave!

La chanson du jour: Nina Hagen – Naturträne


Nina Hagen – Naturträne

Offnes Fenster präsentiert
Spatzenwolken himmelflattern
Wind bläst, meine Nase friert
Und paar Auspuffrohre knattern

Ach, da geht die Sonne unter:
Rot, mit Gold, so muss das sein.
Seh ich auf die strasse runter,
Fällt mir ein Bekannter ein

Prompt wird mir’s jetzt schwer ums Herz
Ich brauch’ nur Vögel flattern sehen
Und fliegt main Blick dann himmelwärts,
Tut auch die Seele weh, wie schön!

Natur am Abend, stille Stadt
Verknackste Seele, Tränen rennen
Das alles macht einen mächtig matt
Und ich tu’ einfach weiterflennen…
Aaaahhhh…

Plus de Nina Hagen ici.

Des bisous et à très vite! Au fait j’suis sur Facebook un peu plus que sur le blog, abonnez-vous et viendez voir ce qu’il s’y passe –> @biereberlinrock

J'ai 37 ans, j'habite à Berlin depuis 13 ans. J'adore la bière, surtout la belge, et je suis ambassadrice du bon goût à la française natürlich (je suis la Nadine de Rothschild du rock, rien que ça!)

2 commentaires

  • aliénor

    c’est abuser ce que tu met comparé (raphael) un gamin fils à papa à la rue ketanou, qui sont comme nina hagen, ils ont écrit leur musique grâce à leur misère. après tu connais peut être pas. si tu avais un autre nom un mettre c’est saez qu’ils connaissent particulièrement (jeune et con) qui est un bouffon qui tiens pas la drogue et qui écrit des musique fait et refaite et refaite….

  • Nat

    ooookkk…chère Aliénor je ne comprend rien à votre commentaire et je vous répondrai donc tout simplement avec un poème de Baudelaire qui je trouve se prête bien comme réponse à cette heure avancée.

    Harmonie du soir

    Voici venir les temps où vibrant sur sa tige
    Chaque fleur s’évapore ainsi qu’un encensoir;
    Les sons et les parfums tournent dans l’air du soir;
    Valse mélancolique et langoureux vertige!

    Chaque fleur s’évapore ainsi qu’un encensoir;
    Le violon frémit comme un coeur qu’on afflige;
    Valse mélancolique et langoureux vertige!
    Le ciel est triste et beau comme un grand reposoir.

    Le violon frémit comme un coeur qu’on afflige,
    Un coeur tendre, qui hait le néant vaste et noir!
    Le ciel est triste et beau comme un grand reposoir;
    Le soleil s’est noyé dans son sang qui se fige.

    Un coeur tendre, qui hait le néant vaste et noir,
    Du passé lumineux recueille tout vestige!
    Le soleil s’est noyé dans son sang qui se fige…
    Ton souvenir en moi luit comme un ostensoir!

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *