Flensburger et moi

Flensburger et moi

11/09/2014 2 Par Tata Nat

Salut les cocos !

Aujourd’hui on fait du 2 en 1: un article d’un super blogueur berlinois et un test de bières allemandes BITTE SCHÖN !!

Au détour d’une photo carrée remarquée par Tata Nat, je me suis vu proposé de raconter mon expérience flensburgeoise. La voici et sans tabou aucun!

flensburgers

Origine de l’amour de la bière Flensburger

C’est une histoire qui dure depuis quelques années déjà. Elle débuta à Berlin où un ami allemand résidant à Oslo et de passage me venta les vertus de cette bière à la bouteille rebouchable. L’ami teuton étant originaire du nord ouest de la Baltique, vers Lübeck, me compta comment il ramène à chaque fois quelques bouteilles en Norvège, pays où la Ringnes (ou öl des locaux d’Oslo) de base est fade et la moindre bière originale hors de prix. On préfèrera la Aass (ou öl des locaux de Bergen) qui malgré son nom à bon petit goût loin de celui de la Ringnes qui n’a de classe que son nom.

A chaque fois que je déguste une Flensburger, la version Pilsener que l’on trouve le plus facilement, j’ai toujours les quelques mots de mon guide lübeckois en tête: « tu sais ils font aussi d’autres bières que la Pilsener et même de l’eau » et c’est à la partie eau que je lâchais généralement. Bref, il y a quelques jours de cela, au détour d’un chemin passant devant un vendeur de boisson je m’arrêtais.

J’avais au préalable regardé le site internet officiel de Flensburger et avais gardé en tête le chiffre de plus de dix sortes différentes de bière! Arrivée chez monsieur Hoffmann je pris une bouteille de chaque couleur, seulement cinq, on est loin de la brasserie Flensburger et tout n’est pas toujours disponible tout de suite.

La dégustation

Cinq bières dans ma sacoche. Une Pilsener, une Edles Helles, une Gold, une Frei et une Malz. Dégustation effectuée sur trois jours quasiment à la suite.

Tout de suite mon top 3:
1. Pilsener
2. Edles Helles
3. Gold
Hors classement. Frei et Malz

La Pilsener a son petit goût particulier un peu revêche mais pas désagréable, mais contrairement à la Berliner ça ne penche pas vers l’arôme égout. La Edles Helles est sympathique, plus douce que la Pilsener et je l’ai mise sur ma liste de course. La Gold est dorée, il y a écrit « mild & frisch » sur l’étiquette, ce n’est pas faut. Par contre c’est une bière de fille, clairement dans la veine vbecks gold.

flensburger pilsener

La Frei est pas mal quoique assez amer. Et heureusement que l’ouverture de la bouteille fait aussi du bruit, sans cela son intérêt serai moindre. La Malz est une erreur de casting. Au magasin je me suis servi car j’ai vu le nom Flensburger sur l’étiquette. D’ailleurs je ne l’ai pas gouté, mais mes invités d’apéritif oui, et vu leur tête respective j’ai compris que j’avais eu de la chance d’y échapper.

Maintenant il ne me reste plus qu’à trouver les autres bouteilles dont les bières de saison hiver Winterbock et printemps Frühlingsbock, la Dunkel, la Weizen, la Kellerbier, la Radler, les différentes Fassbrause et enfin la Wasser… La Flensburger reste pour moi la bière idéale grâce à son système de fermeture hermétique avec lequel on peut jouer jusqu’à renverser sa bouteille sans risque!

Un grand merci à Monsieur Bonsoir pour ce test ! Pour retrouver toutes ses aventures berlinoises c’est sur son blog là: http://mrbonsoir.blogspot.de/

Et pour les réactions à cet article, c’est à votre bon plaisir ci-dessous mes loutrons :D Au fait j’suis sur Facebook un peu plus que sur le blog, abonnez-vous et viendez voir ce qu’il s’y passe –> @biereberlinrock