Jobs Berlin
Arm aber sexy

Bilan de 2 années de job à Berlin

Cher toi,

depuis bientôt 10 ans (bordel), je suis berlinoise et je pense qu’il est venu le temps de faire un petit bilan de ma vie professionnelle de ces dernières années. Tu te doutes bien que j’ai connu des hauts et des bas depuis que je suis « dans la vie active ». Voici pour ton/mon plus grand plaisir un petit

bilan de 10 années de job à Berlin !

2007: j’arrive sans causer un mot ou presque d’allemand. J’ai passé l’année 2006 en Espagne, du coup je dis Ola au lieu de Hallo. Bref, c’est pas gagné d’avance! Du coup, je trouve assez vite un job dans un énorme call-center (STREAM Global Services) qui embauche du français. Je suis payée une vraie misère pour 40h/taf par semaine mais ça dépanne et je peux rester à Berlin. Comble du comble de ce taf de merde: on nous offre des oranges pour Noël ! Bref, la prison la vraie :)

« Heureusement », mon contrat est d’un an et après je suis libre de toucher le chomage en Allemagne, de prendre des cours d’allemand et quelques vacances bien méritées hein :)

j'aime mon travail ou la persuasion devant l'écran d'ordi

2008: retour à la case « recherche d’emploi » avec toujours des notions d’allemands « solala » et donc pas trop de choix. D’autant plus qu’à l’époque, hormis les services clients, c’était pas folichon l’emploi à Berlin. Du coup, je repars pour du service client mais « technique »: cette fois-ci ce ne sera plus dans un gros call-center mais directement chez un gros hébergeur internet allemand, STRATO. C’est déjà mieux payé et en plus j’apprends plein de trucs sur l’internet et je découvre WordPress ! Le blog était né :).

Je vais rester 2 ans et demi chez STRATO et je démissionne pour la bonne cause: faire un voyage de 6 mois en Australie!

2011: de retour à Berlin en fin d’année, je recherche encore et toujours un job. Je vais enfin laisser les services clients (ou presque) derrière moi et je vais faire du marketing en ligne! Vive les startups, enfin…jusqu’à ce qu’elles ferment…et oui ça c’est l’envers du décor de la Silicon Alley. Alors à Berlin, les startups ne connaissent pas la crise? Pas sûr.

hiérarchie de l'emploi à Berlin

2014-2016: changement de mentalité! Je me lance dans un projet de rénovation de (petite) maison qui va me prendre un max de temps. Je décide donc que maintenant, je ne veux plus bosser 40h / semaine « officiellement ». Du coup, mon challenge sera de trouver un temps partiel et si possible de ne pas bosser le vendredi. Non seulement ça marche, mais en plus personne ne me fait chier à ce sujet :D.

Et tant qu’à travailler moins, autant changer de job quand les conditions de travail ne sont pas bonnes. Du coup en 2 ans, j’en suis à mon 4ème emploi et crois-le ou non, c’est toujours de mieux en mieux:

  • 10 mois chez BillPay: un Paypal berlinois qui fait autant de tunes que de mal de crâne à ses employés.
  • 2 mois chez Trust Agent GmbH: la pire des agences SEO du monde! Je ne suis très vite barrée et ce ne sont pas les avis négatifs des employés qui mentent à ce sujet.
  • 10 mois de nouveau au sein de la startup de matelas en ligne Bruno matelas: des boss au top! R.A.S mais voilà: mes tâches sont très très limitées et je finis par m’ennuyer sévère!
  • Depuis 1 mois, je suis donc devenue l’heureuse nouvelle recrue de la petite société de vente d’appareils et de pistolets airless « Airless Discounter« ! C’est quoi de l’airless? Ce n’est pas comme de l’air guitar non non, mais c’est « un processus de pulvérisation de couleur par lequel le produit pulvérisable est pulvérisé par haute pression et ainsi dispersé sur la surface.Les appareils de pulvérisation Airless sont utilisés dans de nombreux domaines, notamment dans l’industrie, le recouvrement de toitures, la peinture en bâtiment et la menuiserie. » Définition de la peinture airless ici pour les curieux.Et oui, je fais encore dans le pistolet à peinture airless, encore plus sexy que les matelas huhuhu!

Cette fois-ci c’est la bonne mon coco!

Une toute petite boite, qui n’est pas une startup, qui a une boutique en ligne et un magasin à Berlin (si tu veux venir me voir viens hein!), évidemment avec le vendredi de libre, en face de Treptower Park et pis plein de trucs super intéressants à faire pour le site français :). Tu vois, il m’en faut vraiment « peu » pour être heureuse haha.

Au final, si je devais faire un récapitulatif de mon évolution professionnelle, je dirais que je m’en sors pas trop mal. C’était pas gagné d’avance et c’était quand même la galère pendant un paquet d’années.

Est-ce-que je reviendrais un jour à la semaine de 5 jours? Jamais! Est-ce-que j’ai peur de ne pas trouver de taf un jour? Nope! Est-ce-que je suis heureuse dans mes choix professionnels? Un peu mon neveu!

J’espère avoir réussi à te mettre un peu de baume au cœur mon bichon des îles? Raconte-moi tes aventures salariales que tu habites Berlin ou pas. Cela me fera plaisir oui oui :) Au fait j’suis sur Facebook un peu plus que sur le blog, abonnez-vous et viendez voir ce qu’il s’y passe –> @biereberlinrock

J'ai 32 ans, j'habite à Berlin depuis 9 ans. J'adore la bière, surtout la belge, et je suis ambassadrice du bon goût à la française natürlich (je suis la Nadine de Rothschild du rock, rien que ça!)

12 commentaires

  • Lola

    Bon,bah puisque tu le demandes, je te raconte mon expérience salariale… Cela fait aussi à peu près 10 ans que j’habites à Berlin. J’ai commencé comme serveuse dans un restaurant français. C’était pas très bien payé, mais il y avait beaucoup de pourboires et je m’en sortais pas trop mal. Ensuite, j’ai fait des enfants. Comme ici, tu peux rester 3 ans en congé parental et que surtout c’est une vraie galère de trouver une place en Kita, je ne me suis pas précipitée pour retrouver du travail. Je me disais alors que je pourrais faire plein d’enfants et rester en congé parental jusqu’à la retraite, mais je trop veille pour ça. Alors j’ai fait une formation et je suis devenue Tagesmutter. Mais entre-temps, le bouquiniste en bas de chez moi, me propose de travailler chez lui 4 à 5 heures par jour… avec mon bébé ! Alors, j’ai dit oui ! Je devrai commencer le mois prochain, ou celui d’après… voilà, j’ai hâte de lire les autres experiences.

  • Tata Nat

    Hey Lola! Merci pour ton commenaire, c’est top tout cela (oui enfin heureusement que ton bouquiniste t’offre un travail et que cela t’épargne 10 autres grossesses ^^). Oui le miracle de la vie et moué hein ;) Contente pour ton évolution salariale en tout cas!

  • Thomas

    Belle évolution! Quel est ton diplôme à la base? Est-ce que tu as fait des formations spécifiques en Allemagne?

  • Tata Nat

    J’ai une specialisation en communication (DEESCOM) en France et ici j ai fait une licence de FLE avec le CNED, dc pas de formations spécifiques en Allemagne, hormis avoir fait traduire mes diplomes (Annerkennung machin) long long time ago :)

  • Messergaster

    Super article, Tata Nat!!!!! :) :) Et surtout encore félicitations pour ce nouveau job!!! :) [tu vas pas y croire mais, à présent, si je vous une pub de matelas, je pense à toi :p ]

  • Tata Nat

    haha! le pire, c est que depuis 3 semaines, « Casper » un gros concurrent américain de vente de matelas sur Internet a débarqué en Allemagne et a bombardé la ville de ses pubs tv et panneaux 4×3 !! J imagine que c est le destin :p

  • Dimeback Terry

    très bon article. Je me permet de vous conter mon histoire pro à Berlin ça pourrait servir à quelqu’un du site en galère de taf.
    Perso, c’est l’agence adecco d’alexanderplatz qui m’a « sauvé la vie », au départ je suis manager responsable technique d’un hôtel de juin 2014 à aout 2016 dans le village et le länder le plus ennuyeux du monde malgré des forets et lacs magnifiques (Ostprignitz Ruppin et la ville de Neuruppin), je me vois dans l’obligation de quitter mes fonctions dans l’urgence en aout dernier suite aux énormes et irréparables problèmes d’alcool du compagnon de mon « associée ». Je me retrouve seul à Berlin du jour au lendemain avec ma caisse et toute ma vie dedans, j’y dors quelques jours, jusqu’à cette après midi du 1er septembre, où, en train de refaire le monde dans ma tête sur Alexanderplatz et de me demander ce que je pouvais bien foutre ici, que mon regard s’est porté sur le troisième étage d’une tour face à moi (celle derrière le magasin Saturn ou il y a un gros FIT X au dessus). Je vois le logo adecco se profiler derrière une fenêtre. J’me dis « arf, rien et perdre et rien à f… je tente le coup », deux heure plus tard et malgré mes grosses lacunes en allemand (c’est l’anglais qui m’a sauvé) je ressortais avec un contrat de travail à durée indéterminé en main pour bosser de nuit comme employé chez Amazon Tegel, au début, pas facile de « redescendre si bas » niveau expérience, mon égo en prend un sacré coup, c’est un boulot de nuit où l’on scan des colis à mettre dans des sacs, c’est pas le paradis c’est même une tache ingrate mais sa sauve ma situation.
    du coup j’me dis « je fais un mois le temps de trouver autre chose et je m’en vais » sauf que ….
    j’y suis toujours aujourd’hui Mi-Janvier 2017, car en fait, tu peux vite monter en grade si tu fais bien ce qu’il faut. Aujourd’hui je suis chef de quai chez eux, toujours en contrat Adecco, mais il est maintenant question de passer sous contrat Amazon d’ici quelques mois et passer le grade de superviseur.
    niveau paye j’ai commencer à 1400€net par mois et passer superviseur ferais largement dépasser les 2000€ net par mois.
    il y a d’autres poste à pourvoir au dessus vu que la société explose et cherche des gens motivés pour grimper les échelons. Bref voilà quelque chose de surprenant et qu’il m’aurait été impossible concevoir dans une ville française, mais voilà , ici c’est Berlin (je suis artiste musicien … et metalleux donc) et la ville me le rend bien … affaire à suivre. mais si cette exemple peut aider d’autre collègues francophones.

  • Tata Nat

    Merci pour ce long commentaire et cette histoire passionnante. Je pense en effet que certain(e)s trouveront un peu d’aide et de réconfort dans celui-ci. Bon courage pour la suite et bonne installation berlinoise !

  • aurélie

    Bonjour et merci pour tous ces articles drôles et pertinents, qui sont une mine d’informations précieuses pour les ex-futurs berlinois que nous sommes. Après une expérience à Berlin en duo en 2007 (mal préparée, sans parler la langue, sans boulot…), nous revenons tenter l’aventure en famille en septembre. Pas mal de formalités ont changé, nous avons mûri en devenant parents (du coup on veut prévoir un maximum d’imprévisible…, des parents quoi!) et votre blog nous fait gagner du temps tout en dédramatisant cette impressionnante administration allemande!
    Mille mercis, bonne continuation et RDV à Berlin ;-)

  • Tata Nat

    Hello Aurélie ! Merci pour ce commentaire et welcome back in Berlin! Bon courage avec la nouvelle aventure en famille et il ne faut pas perdre espoir: regarde, moi je n’ai plus démissionné depuis la parution de cet article il y a 2 ans haha!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *