BADFEVER
Arm aber sexy,  Quoi voir?

Bad Fever, film indépendant américain en ce moment au Festival Unknown Pleasures de Berlin

Bonjour à vous chers amis de la balle et de la bière, je vous avais dis que j’irai voir Terry cette année au cinéma Babylon.

Forcément, j’ai fais ma loque vendredi et je n’y suis pas allée. Je suis une feignasse en hiver, parfaitement!

J’ai attendu de reprendre mes esprits et ma motivation pour aller quand même profiter du Festival Unknown Pleasures samedi soir et donc visionner Bad Fever du réalisateur Dustin Guy Defa.

Alors là de prime abord, l’affiche est très laide et a du être faite à l’arrache avant de distribuer le film. Mais n’oublions pas qu’il s’agit d’un film indépendant et qui a réussi à générer assez de donations financières pour pouvoir être mené jusqu’au bout.

Quelle est l’histoire de Bad Fever?

Eddie est un jeune homme qui se sent profondément  seul et dont le rêve est de pouvoir jouer son one-man show dans un club comique de sa ville.

Oui mais voilà: Eddie n’a aucun, mais alorsvraiment aucun humour!

Il vit dans son monde, enregistre ses sketchs sur un magnétophone et lorsqu’il rencontre Irene, une jeune vagabonde un peu paumée qui essait de le faire jouer nu dans un film artisanal qu’elle essait de revendre, il va se persuader que sa vie va enfin changer (il a maintenant une copine!) et que le succès va arriver.

On peut dire que Bad Fever est drôle, voire touchant tant Eddie, franchement, nous fait pitié avec ses blagues à deux balles et ses airs de chien battu. On peut aussi dire que c’est une bonne réflexion sur la solitude qui peut rattraper tout le monde dans n’importe quelle condition (jeune, vieux, avec ou sans emploi, avec ou sans famille).

La fin du film arrive soudainement comme une claque dans la gueule, un moyen de dire au spectateur qu’il est temps qu’il se reprenne en main.

Si Bad Fever vous intéresse, il repasse ce jeudi à 20h au cinéma Babylon (à Mitte hein, pas à Kreuzberg. Je répéte pour ceux qui ne suivraient pas), dernière chance donc de le voir sur écran géant!

http://badfever.com/

Bonne journée à vous tous et à bientôt pour de nouvelles chroniques ,et la prochaine, ce sera sur le premier bar où je suis allée le jour de mon arrivée à Berlin…suspense suspense!

Au fait j’suis sur Facebook un peu plus que sur le blog, abonnez-vous et viendez voir ce qu’il s’y passe –> @biereberlinrock

J'ai 37 ans, j'habite à Berlin depuis 13 ans. J'adore la bière, surtout la belge, et je suis ambassadrice du bon goût à la française natürlich (je suis la Nadine de Rothschild du rock, rien que ça!)

2 commentaires

  • Fab

    A peu près au même moment, et aussi au Babylone Mitte, il y avait aussi « das Festival des gescheiterten Films », le festival des films qui ont fait flop, qui n’ont pas trouvé leur public … ratés ou pas ratés, telle était la question. Alors c’est sûr, c’est beaucoup moins sexy que « Unknown Pleasure », mais je trouve la cohabitation des deux festivals très berlinoise et j’aime bien le concept. J’ai essayé de publier le commentaire à temps pour qu’il soit encore possible de donner leur chance aux films en question, mais ça n’a pas marché… et maintenant il est trop tard, mais je me suis dit que l’info valait quand même la peine d’être partagée. Bon, je retente ma chance, peut-être que ça va marcher aujourd’hui.

  • Nat

    Ah mince, j’en ai même pas entendu parler! Bon ben, ce sera pour l’année prochaine alors! :)

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *