Pourquoi et comment faire sa déclaration d’impôts en Allemagne et dans la bonne humeur en plus !

Pourquoi et comment faire sa déclaration d’impôts en Allemagne et dans la bonne humeur en plus !

Cele suppose donc que vous ayiez déjà des revenus ou un job à Berlin!

On va dire que oui allez :) (sinon cet article n’aurait vraiment aucun sens!)

Donc, après avoir travaillé comme un forçat dans un travail unique ou bien en ayant plusieurs jobs, il vous faudra l’année suivante, faire votre déclaration d’impôt.

Enfin quand je dis faire, c’est à votre bon vouloir puisqu’en Allemagne, cela n’est pas obligatoire étant donné que les impôts sont prélevés à la base, directement sur le salaire. 

Chouette hein!

Mais alors finalement pourquoi se faire c**** avec autant de paperasse et suer à l’idée d’avoir à entrer en contact avec le Finanzamt ?

Mais pour le retour d’impôt pardi !!!

Car oui, vu que tout est prélevé à la source, vous pouvez ensuite, en faisant votre déclaration, ajouter les frais kilométriques, les dons faits aux associations, etc…bref, tous les trucs susceptibles de vous refiler un peu de pognon par la suite!

A chaque début d’année ou en fin de contrat, votre employeur vous donnera un papier magique, le « Lohnsteuerklärung« , qui récapitule tous les détails de vos salaires de l’année précédente, et que vous utiliserez en l’état pour remplir les cases du « Einkommensteuererklärung« , la déclaration elle-même.

Au final le plus important, c’est l’OR-GA-NI-SA-TION!

Si, comme moi, vous rangez bien vos fiches de paie et vos autres documents salariaux bien comme il faut dans un gros classeur avec des intercalaires colorés pour chaque année, cette déclaration d’impôt ne vous prendra pas plus de 20 minutes.

Enfin, c’est surtout à cher et tendre (qui est allemand rappelons-le) que ça prend 20 minutes…oui je sais, c’est moche d’utiliser son mec pour faire sa compta…et si je vous dis que je lui fais des cookies en même temps, ça passe mieux?

Pour résumer, je dirais que ça peut avoir des bons côtés: lors de mes périodes de chômage ou d’inactivité par exemple, j’ai reçu jusqu’à 400€ en retour d’impôts, ce qui est plutôt sympathique.

Mais si vous pensez que cette tâche est juste trop compliquée (parce qu’elle l’est quand même hein et je ne parle pas de cuisiner des gâteaux la!), laissez tomber et épargnez-vous ce tracas.

Moi cette année, je leur dois même de l’argent (bon 13€ mais quand même je m’insurge par principe!).

Si d’avance ça vous tente quand même, sachez que le journal Bild a carrément une calculatrice d’impôt en ligne !

Je ne suis pas experte comptable, loin de là (j’ai fait un BAC Littéraire en plus), mais voilà, l’expérience de ces 6 dernières années compte un chouilla et au final j’espère que cet article pourra en aider certains parmi vous, chers lecteurs de mon cœur, à récupérer plein de sous !

Bon courage !

Au fait j’suis sur Facebook un peu plus que sur le blog, abonnez-vous et viendez voir ce qu’il s’y passe –> @biereberlinrock