Bilan de 2 années de job à Berlin

Cher toi,

depuis bientôt 10 ans (bordel), je suis berlinoise et je pense qu’il est venu le temps de faire un petit bilan de ma vie professionnelle de ces dernières années. Tu te doutes bien que j’ai connu des hauts et des bas depuis que je suis « dans la vie active ». Voici pour ton/mon plus grand plaisir un petit

bilan de 10 années de job à Berlin !

2007: j’arrive sans causer un mot ou presque d’allemand. J’ai passé l’année 2006 en Espagne, du coup je dis Ola au lieu de Hallo. Bref, c’est pas gagné d’avance! Du coup, je trouve assez vite un job dans un énorme call-center (STREAM Global Services) qui embauche du français. Je suis payée une vraie misère pour 40h/taf par semaine mais ça dépanne et je peux rester à Berlin. Comble du comble de ce taf de merde: on nous offre des oranges pour Noel ! Bref, la prison la vraie :) « Heureusement », mon contrat est d’un an et après je suis libre de toucher le chomage en Allemagne, de prendre des cours d’allemand et quelques vacances bien méritées hein :)

j'aime mon travail ou la persuasion devant l'écran d'ordi

2008: retour à la case « recherche d’emploi » avec toujours des notions d’allemands « solala » et donc pas trop de choix. D’autant plus qu’à l’époque, hormis les services clients, c’était pas folichon l’emploi à Berlin. Du coup, je repars pour du service client mais « technique »: cette fois-ci ce ne sera plus dans un gros call-center mais directement chez un gros hébergeur internet allemand, STRATO. C’est déjà mieux payé et en plus j’apprends plein de trucs sur l’internet et je découvre WordPress ! Le blog était né :). Je vais rester 2 ans et demi chez STRATO et je démissionne pour la bonne cause: faire un voyage de 6 mois en Australie!

2011: de retour à Berlin en fin d’année, je recherche encore et toujours un job. Je vais enfin laisser les services clients (ou presque) derrière moi et je vais faire du marketing en ligne! Vive les startups, enfin…jusqu’à ce qu’elles ferment…et oui ça c’est l’envers du décor de la Silicon Alley. Alors à Berlin, les startups ne connaissent pas la crise? Pas sûr.

hiérarchie de l'emploi à Berlin

2014-2016: changement de mentalité! Je me lance dans un projet de rénovation de (petite) maison qui va me prendre un max de temps. Je décide donc que maintenant, je ne veux plus bosser 40h / semaine « officiellement ». Du coup, mon challenge sera de trouver un temps partiel et si possible de ne pas bosser le vendredi. Non seulement ça marche, mais en plus personne ne me fait chier à ce sujet :D. Et tant qu’à travailler moins, autant changer de job quand les conditions de travail ne sont pas bonnes. Du coup en 2 ans, j’en suis à mon 4ème emploi et crois-le ou non, c’est toujours de mieux en mieux:

  • 10 mois chez BillPay: un Paypal berlinois qui fait autant de tunes que de mal de crâne à ses employés.
  • 2 mois chez Trust Agent GmbH: la pire des agences SEO du monde! Je ne suis très vite barrée et ce ne sont pas les avis négatifs des employés qui mentent à ce sujet.
  • 10 mois de nouveau au sein de la startup de matelas en ligne Bruno matelas: des boss au top! R.A.S mais voilà: mes tâches sont très très limitées et je finis par m’ennuyer sévère!
  • Depuis 1 mois, je suis donc devenue l’heureuse nouvelle recrue de la petite société de vente d’appareils et de pistolets airless « Airless Discounter« ! C’est quoi de l’airless? Ce n’est pas comme de l’air guitar non non, mais c’est « un processus de pulvérisation de couleur par lequel le produit pulvérisable est pulvérisé par haute pression et ainsi dispersé sur la surface.Les appareils de pulvérisation Airless sont utilisés dans de nombreux domaines, notamment dans l’industrie, le recouvrement de toitures, la peinture en bâtiment et la menuiserie. » Définition de la peinture airless ici pour les curieux.Et oui, je fais encore plus sexy que les matelas huhuhu!

Comme ces beaux une pompe airless

Cette fois-ci c’est la bonne mon coco!

Une toute petite boite, qui n’est pas une startup, qui a une boutique en ligne et un magasin à Berlin (si tu veux venir me voir viens hein!), évidemment avec le vendredi de libre, en face de Treptower Park et pis plein de trucs super intéressants à faire pour le site français :). Tu vois, il m’en faut vraiment « peu » pour être heureuse haha.

Au final, si je devais faire un récapitulatif de mon évolution professionnelle, je dirais que je m’en sors pas trop mal. C’était pas gagné d’avance et c’était quand même la galère pendant un paquet d’années. Est-ce-que je reviendrais un jour à la semaine de 5 jours? Jamais! Est-ce-que j’ai peur de ne pas trouver de taf un jour? Nope! Est-ce-que je suis heureuse dans mes choix professionnels? Un peu mon neveu! J’espère avoir réussi à te mettre un peu de baume au coeur mon bichon des îles? Raconte-moi tes aventures salariales que tu habites Berlin ou pas. Cela me fera plaisir oui oui :)