Une bière créée spécialement pour Bière, Berlin et Rocknroll !

Une bière créée spécialement pour Bière, Berlin et Rocknroll !

Pour la Saint Patrick, j’avais organisé avec Rolling Beers un concours pour gagner un kit de brassage de bière. Celui-ci a été remporté par Kanaclane, un brasseur amateur qui n’en est plus à ses débuts et a déjà créé ses propres recettes de bière! Alors plutôt que de recevoir un kit Brew Ferm, il a pu avoir à la place du malt et du houblon chez Rolling Beers et en a donc profité pour

élaborer une bière pour le blog !

Les amateurs que vous êtes apprécieront les détails et les précisions indiquées avec les photos du brassin. Kanaclane et moi-même t’invitons à télécharger la recette du Brassin #11 Biere, Berlin and Rock’N Roll et nous vous encourageons à la tester chez vous. Ci-dessous quelques photos du brassin et des  informations pour comprendre les différentes étapes du brassage amateur. Ce n’est bien sûr pas exhaustif et pas détaillé à 100%. Je ne veux pas vous perdre en route chers lecteurs buveurs !

Le concassage du malt

Il était une fois la bière ! Tout d’abord, les grains de malt sont concassés, c’est-à-dire qu’ils sont passés au moulin afin de les casser pour permettre d’extraire les sucres contenus dans ceux-ci. Cette étape est obligatoire mais il est possible d’acheter son malt pré-concassé (quand on est une feignasse quelqu’un que je connais humhum).

Voilà le résultat du concassage. On a envie de plonger dedans non ?

Il faut ensuite préparer son eau de cuisson avec le nombre de litres nécessaires à l’élaboration de la bière. Je te vois paniquer petit lecteur : de nos jours, il y a des sites sympas pour tout bien calculer avant la cuisson. J’aime personnellement le site très complet et ludique de Christian Seon.

Maintenant il est l’heure d’ajouter le malt dans l’eau…

…et de commencer à touiller et à touiller et à touiller ! Regarde comment c’est joli ! Ah oui, Kanaclane a brassé une American Stout, d’où cette magnifique couleur noire café. Exactement ce dont je raffole (essuie ta bave Nat !!).

Température de l'eau d'empâtage

Ceci est un thermomètre électronique : il va permettre de mesurer la température de l’eau (dans ce cas un pallier devait être atteint à 66 degrés) et il va devenir ton meilleur ami de brasseur amateur, rien que cela !

Une fois la première cuisson du malt terminée, il faut le rincer car il contient encore beaucoup de sucres fermentables d’où l’importance de ne pas négliger cette étape.

les animaux adorent la maische

Ceci est certainement ma photo préférée de ce brassage : si tu as la chance d’avoir des animaux de basse-cour, ceux-ci raffolent du malt cuit ! Sinon, tu peux aussi l’utiliser pour faire du pain :).

Ensuite viens la prochaine étape cruciale du brassage : l’ajout des houblons ! Il est possible de combiner les sortes et les houblons choisis sont ensuite mis dans des petits sacs prévus à cet effet, ce qui facilite le brassage et la filtration ultérieure.

La mesure des houblons doit être précise, c’est pourquoi une balance électronique est bien utile. On se croirait presque dans Breaking Bad non ?

la jolie spirale refroidissante

Une fois la cuisson des houblons finis, il faut alors refroidir le plus vite possible son moût (le nom donné au mélange): de nombreuses méthodes existent, dont celle de la spirale en inox où un échange de chaleur va permettre de faire baisser la température du moût en 10-20 min de 90 degrés à 20 degrés.

transfert de la bière

Ensuite, et pour faire vite, il faudra transférer le mélange dans une cuve de fermentation et rajouter la levure : bah oui, le but c’est que la levure mange tous les sucres fermentables et produise de l’alcool ainsi que la bière tant attendue. Selon les recettes, la cuve va reposer quelques jours et quand la première fermentation sera finie, nous pourrons mettre en bouteille pour la seconde fermentation !

transfert de la bière dans les bouteilles

Voici la mise en bouteille à la main s’il vous plait ! Et après, c’est plus ou moins fini et viens le moment le plus dur de la recette : attendre ! Et oui, il va falloir encore patienter quelques semaines avant de déguster le fruit de son travail.

étiquette bière lait

En attendant, tu peux faire de jolies étiquettes à coller sur tes bouteilles. Une méthode ultra simple et pratique : coller les étiquettes avec du lait (je vais me faire haïr de nos amis vegans par contre…). Ça fonctionne très bien et elles seront faciles à enlever lorsque les bouteilles seront vides.

_20160523_152821

Yeah baby : une American Stout qui va tirer à 5,9% ! Chouettes ces étiquettes hein ? Moi je suis conquise et j’attends avec impatience de pouvoir gouter cette petite merveille cet été !

J’espère que cet article vous a plu et surtout, allez faire un tour sur la page FB de Kanaklane, « Femto-Brasserie Cheu Mé », parce qu’il y a encore plus de photos et de recettes et que c’est vraiment intéressant et que ça donne envie ! Comme quoi apprendre à faire sa bière, c’est vraiment pas si compliqué :D

Le week-end prochain, je serai vers Leipzig pour le festival (gratuit!!) Crossover Festival Grimma et je ferai gouter une bière brassée grâce à Bière&Moi ! Stay tunes, on en recause très vite en juin :)

Des bises et à tout vite ! Au fait j’suis sur Facebook un peu plus que sur le blog, abonnez-vous et viendez voir ce qu’il s’y passe –> @biereberlinrock