Apprendre l’allemand et plus si affinités…

Le soleil brille, les oiseaux chantent et vous n’avez qu’une seule envie: vous poser en terrasse pour profiter du soleil si rare à Berlin et boire une petite bière bien fraîche.

Erreur chers amis, car aujourd’hui on va parler d’allemand et notamment d’apprendre la langue de Goethe! Tututu, je vous vois déjà ronchonner, mais ça ne vous sauvera pas. Alors comment faire?

Voici 3 méthodes (toutes testées par votre serviteur) pour vous aider à être un bon berlinois:

1°) Une priorité: l’école de langue

Vous ne pourrez pas passer à côté surtout si vous n’avez que quelques notions d’allemand en arrivant. À moins que vous n’ayez la chance (ou non) d’avoir un job et de pouvoir cumuler ou remettre à plus tard cet apprentissage, dites vous bien que c’est votre meilleure chance d’intégration!

Vous me direz que l’on peut aussi très bien communiquer en anglais (voire en français, italien, turc…) à Berlin, ce qui est vrai, mais vous avez envie de planer à 10 000 quand quelqu’un vous demande quelque chose dans la rue ou quand vous essayez d’expliquer un truc simplissime aux autochtones?

Pour les débutants, il y a les cours d’intégration. Vous en trouverez aux alentours de 100 EUR pour 100 UE (unités de cours) à la VHS (Volkshochschule), soit l’université populaire de votre quartier. Très bon rapport qualité-prix avec en prime une offre diversifiée, c’est la solution Number #1 que je vous recommande. En plus, vous allez rencontrer plein de gens sympas et recevoir une approche culturelle et pratique de l’Allemagne, alors rendez-vous sur leur site.

Étant passée par la VHS pour un cours d’intégration en turc (c’est une longue histoire que je vous expliquerai plus tard), je vous avoue n’avoir pas du tout été déçue!

Pour l’allemand, je suis passée par un organisme de langue plutôt Baba Cool de Kreuzberg (Babylonia pour ne pas les citer), pour environs le même tarif et le même volume horaire. Un peu de pub car ils sont vraiment tous sympas.

Je sais qu’il est possible d’obtenir les cours d’intégration payés par l’Arbeitsamt (->le centre pour l’emploi, votre mot préféré à présent!) mais pour les formalités, c’est une longue histoire…je m’y pencherai (ou pas) ultérieurement.

2°) Une alternative: les groupes de « tandem-partner »

Il s’agit de trouver un ou une allemand(e) qui vous aidera à apprendre la langue en échange de votre français ou de toute autre langue que vous maitrisez. Vous trouverez en général les offres de tandem auprès des écoles de langues ou universités (sur les panneaux d’affichage par exemple) ou sur Internet, sur des sites d’annonces,comme par exemple:

http://berlin.en.craigslist.de/

http://kleinanzeigen.ebay.de/anzeigen/

(anciennement Kijiji…paix à son âme)

J’ai pas mal donné dans ce type d’annonces car c’est libre (donc facilement cumulable avec les horaires d’un job), gratuit, on rencontre des gens et c’est tout simplement sympa. L’inconvénient, c’est qu’il faut trouver quelqu’un sur la même longueur d’onde que soi et savoir se structurer pour vraiment apprendre. N’oublions pas que l’autre en face, comme vous, n’est pas prof et qu’il ne faut pas forcément s’attendre à progresser « vite et bien » comme dans un cours classique.

À tenter pour le fun et la curiosité au moins.

3°) Une évidence: l’apprentissage sur le tas

Même si vous décidez de ne pas suivre les conseils ci-dessus (seriez-vous vraiment insouciants?), la langue d’Angela finira quoi qu’il en soit par rentrer dans vos pores. Vous commencerez à dire « ein kebab bitte », puis « mit alles », et ensuite « aber ohne Zwiebel », etc…on ne pourra plus vous arrêter, au Kebab en tout cas!

Ca prend du temps de parvenir à bien parler une nouvelle langue et vous pardonnerez à Jane Birkin de toujours se tromper après 40 ans en France sur le choix des articles définis…génitif, datif et accusatif ne seront pas vos meilleurs amis, mais bah, l’important c’est de parler et de réussir à se faire comprendre. L’immersion dans le pays permet déjà à elle seule un bon bain linguistique!

Voilà, ça fait déjà pas mal d’outils clés en main pour commencer votre séjour.

A vous les petites allemandes! Il parait que l’accent des français fait fondre les étrangers, enfin sauf que ce cas précis, c’est vous l’étranger, enfin bref  c’est pareil!

Viel Spaß und viel Glück!